On a parlé de la mémoire de l'eau,

de son intelligence,

de sa capacité à donner la vie,

à transmettre des informations, etc...

Chaque cellule de notre corps est composée de presque 99% d'eau ce qui la rend indispensable à la vie.

À notre naissance, nous sommes constitués à 99 % d'eau et à l'âge avancé, ce pourcentage descend jusqu’à 70 % d’eau.

Chacune de nos cellules est composée de 24 000 milliards de molécules d’eau, 90 millions de protéines, 80 millions d’ions potassium et seulement 60 ions de calcium.
Les mitochondries, composants de nos cellules, sont des centrales énergétiques qui développent une différence de potentiel inter-membranaire de 70 mv non alternatif. Elles fonctionnent comme de véritables batteries et fournissent cette électricité qui va permettre une conductivité entre les molécules d’eau.

Cette conductivité qui a scientifiquement été démontrée va rendre possible des échanges d’information.
Des appareils médicaux permettent de mesurer cette conductivité qui correspond aux fonctionnalités électriques de nos organes.

L’eau consommée va contribuer à établir ces échanges électriques et faire passer les informations.
Un manque de consommation d’eau sera la première cause de fatigue et peut provoquer des difficultés de concentration. Alors qu’un verre d’eau va servir de coup faim et éviter les courbatures.

L’eau de consommation doit être vivante pour permettre ces échanges électriques.

Une eau distillée est une eau morte et une eau morte ne doit pas être consommée car elle est mauvaise pour votre santé. Elle est plutôt destinée aux fers à repasser, centrales à vapeur et les batteries.

L’eau de consommation devrait contenir de bons minéraux et un taux de résidu à sec le plus bas possible. Elle devrait être débarrassée des teneurs en micro-organismes (bactéries, virus et autres), métaux lourds (plomb, aluminium et autres), nitrates (pesticides, herbicides et autres), substances et résidus (chimiques, médicamenteux et autres) et du chlore (résidus de chloramines) pour être magnétisée.